Alloresto le diner est servi!

Alloresto_logo

Alloresto n’est pas un nouveau du web mais son histoire n’a pas toujours été rose. Une croissance folle pour commencer puis une chute brutale qui aurait pu en faire un bide. Finalement, ce site prometteur était peut-être arrivé trop tôt.

Une histoire longue de 14 ans..

Et oui dans le monde « www » 14 ans parait être une éternité! Vous souvenez vous de cette époque où le mot « e-mail » avait besoin d’être défini? Bien loin de l’époque des réseaux sociaux, l’entreprise se crée en 1998. Le site connait de nombreux échecs notamment à cause d’un concept trop éloigné de la technologie présente. L’entreprise lève des fonds, connait une forte croissance puis chute sévèrement.

L’histoire commence en 1997 à Tours. Sebastien Forest est alors étudiant en maitrise des sciences économiques. Le frigo vide et étant en révision d’examens un dimanche soir il a eu l’envie de se faire livrer. Bottin jaune dans les mains, il appel le premier restaurant chinois ouvert et insiste pour se faire livrer. La commande aura mis du temps à être acceptée et c’est la qu’une idée simple mais très prometteuse lui vient à l’esprit: Utiliser Internet pour mettre en relation des restaurants et des foyers qui souhaitent un bon diner sans cuisiner ni se déplacer.

Son entreprise commence très fort et se développe en région parisienne puis à Lyon. Il lève très vite 1,5 millions d’euros et reçoit une récompense de Yahoo. En 2002, la bulle Internet éclate et le rêve se brise : Pas assez de commandes, trop de peu de clients. Le taux d’équipement d’Internet en France cette année la est de 19%..

L’entreprise de Sebastien Forest connait finalement le succès qu’il espérait.

« Nous avons bénéficié de l’arrivée de l’ADSL qui a permis à internet de devenir plus rapide »

Depuis cette année, le site emploie 30 personnes pour un chiffre d’affaire impressionnant de 16,5 millions d’euros en 2011 et un objectif de 50 millions pour 2015. Aujourd’hui le site peut se vanter d’avoir référencé près de 3.000 restaurants et servi 3,2 millions de repas en 2011. Alloresto crée même un service pro pour que les salariés puissent commander en ligne et déjeuner directement au bureau.

Alloresto: une entreprise moderne

Un CRM au service du client (quoi de plus normal) ou en faveur du monde associatif Pour chaque commande on reçoit des « miams ». Ces points de fidélité peuvent être utilisés pour recevoir des cadeaux de leurs partenaires (showroomprive.com, relay.com, …) ou d’en faire des dons (action contre la faim par exemple).

Une fois enregistré dans leur base d’e-mailing, vous recevrez régulièrement des offres comme doubler le nombre de miams pour votre commande.

Ensuite, le site propose aux consommateurs de laisser leurs avis et noter leurs commandes. Cependant celui-ci n’est pas directement apparent au moment de la commande puisqu’il est « caché » dans un onglet « infos et avis ». On est donc en droit d’en espérer un peu plus niveau 2.0, surtout pour un site de ce genre.

Pour finir, alloresto a lancé son application pour smartphone et le moins que l’on puisse dire est que est que c’est une réussite : 15% du chiffre d’affaire vient des mobiles, un chiffre qui ferait pâlir quelques grandes entreprises sur le web.

Une communication « fun » et responsable

Alloresto est aussi une entreprise verte! Scooter électrique, véhicule hybride, la marque veut être irréprochable. En 2011, la bande de Sebastien fait des tournées dans Paris, Lyon, Marseilles dans leurs véhicules hybrides. Ils se montrent, font du street marketing (goodies, stylos, t-shirts) et améliorent leur notoriété.

La marque profite de cette opération offline pour en faire un jeu concours sur Facebook basé sur le principe de chasse aux trésors. Il suffisait de trouver les véhicules, les photographier puis partager les photos sur une application dédiée. Les gagnants pouvaient espérer des IPad et des bons d’achats.

En 2012, ils profitent de leur notoriété nouvelle pour créer une publicité à but viral. Ils mettent en scène une des actrices connues du X: Katsuni avec des histoires amusantes menant à de « bonnes raisons » de commander à diner. Suite à la mise en ligne de cette publicité, l’actrice aurait écrit un Tweet: Nous sommes chez moi avec des copines et nous avons faim auquel aurait répondu  alloresto et aurait ensuite envoyé un diner pour 9 personnes!

 

Un service pas toujours irréprochable

Alloresto a un inconvénient: Il n’est qu’un intermédiaire. La qualité de la commande, le temps de livraison et la qualité du service en général ne sont pas de son ressort. Comprenez par là que de nombreux problèmes liés à la commande arrivent. Les restaurants partenaires ne sont pas toujours joignables, parfois dépassés et peuvent oublier vos sushis ou autre pizza. Le remboursement est heureusement possible mais le ventre creux à 22h il ne reste que l’épicerie du coin..

En faisant un tour rapide d’avis sur Internet voici quelques avis négatifs venant du site qype.fr et sur le site d’alloresto:

dreamkype le 11 Juillet 2011: Nul… les commandes arrivent systématiquement en retard… la hotline est lamentable, le service commercial aussi…

Phillipe H. le 2 octobre 2012: je suis vraiment désolé de devoir vous mettre un avis négatif mais votre riz est immangeable ! je viens de tout jeter à la poubelle! Riz trop cuit et trop vinaigré !

Vers amélioration du service ?

En Chine, j’ai eu l’occasion de tester un site du même genre : Sherpa. Le principe va plus loin qu’alloresto, puisque c’est une entreprise à la fois intermédiaire dans le contact consommateur/restaurant mais qui en plus, assume la livraison de la commande. Du coup, le service est assuré à 100%. Pas de problème de livraison et Sherpa peut directement former les livreurs.

Il faut dire qu’à l’autre bout du monde, un livreur coûte beaucoup moins cher qu’en France.. En Chine, le salaire minimum est situé entre 150 et 200 euros (oui, oui par mois) et l’écart se creuse encore un peu plus si on compte l’ensemble des charges. On peut donc considérer que voir des livreurs alloresto nous apporter notre menu XXL n’est pas pour demain.

Cependant, Sebastien Forest à plus d’un tour dans son sac ! En effet, son actionnaire FSI Régions lui apporte les moyens de son ambition avec 20 millions d’euros à investir d’ici 2015. De plus, il profite d’un partenariat avec l’association « just eat ». Avec ce partenariat, de nouveaux services devraient arriver très prochainement : Suivi en direct de l’état de la commande, un temps d’attente plus précis et une technologie géolocalisée pour attirer plus facilement une clientèle locale.

J’ai testé Alloresto

Et oui je suis passé à l’acte ! Pas de Katsuni en dessert mais un resto jap de ma ville que je ne connaissais pas.

Après une inscription rapide au site (le Facebook connect ne fonctionnait pas), je choisis ma ville, le style de nourriture souhaité et sélectionne « j’ai faim » (autrement dit : Livrez le plus vite possible !). Je choisis le restaurant « Oky Sushi ». 5 menus pour 53 euros, tout va bien. Le site m’indique une attente d’environ 30 minutes, vite, j’ai faim !

30 minutes après ce n’est pas la sonnette qui vibre mais le téléphone. Une dame sympathique me parle tel un robot pour me signaler que ma commande est bien enregistrée et qu’elle sera chez moi d’ici 45 minutes… 45 minutes plus tard voici le livreur avec ma commande! Le site fonctionne bien mais le service n’est pas tout à fait parfait… Et pas de bol la qualité du met non plus mais çà c’est une autre histoire ;);)

L’histoire d’Alloresto est très intéressante et montre deux faits du monde « www ». Tout d’abord, beaucoup de personnes considèrent le web comme un espace de désintermédiation pourtant alloresto est la preuve qu’il existe bel et bien une place pour de nouveaux intermédiaires. Ensuite, il met en avant que pour qu’une idée fonctionne il faut plusieurs facteurs : Une cible potentielle et une avancée technologique suffisante.

En attendant, je vous invite à tester ce site. J’ai eu l’occasion de rencontrer Sebastien Forest et force est de constater qu’il est une personne persévérante et courageuse qui mérite amplement son succès. Il peut se vanter d’avoir offert à la France une plateforme de livraison à domicile, merci à lui :):)

Pour s’inscrire c’est ici –> http://www.alloresto.fr/

8 Commentaires

  1. Alexandra Lupin Rajzman

    Article super intéressant merci. Je me demande si Allo Resto n'aurait pas intérêt à proposer une formation courte aux restaurateurs qui se lancent dans la livraison pour assurer la qualité des produits livrés plutôt ( ou en complément) que de chercher à intégrer la logistique de livraison. Je pense que beaucoup de restaurateurs n'ont pas fait un vrai travail de réflexion sur cette problématique de la qualité assurée pour les plats à emporter.

    Répondre
  2. Florian Othnin-Girard

    Ahah un vrai débat! Ce n'est pas facile de répondre à cette question.. Le métier d'Alloresto n'est pas la restauration mais uniquement d'être un intermédiaire. A priori (j'espère..), les restaurateurs sont censés être meilleur qu'eux pour assurer la qualité des plats (quoique parfois on se demande..)

    Répondre
  3. Sofye

    Alexandra et Florian, parfois ces portails d’e-restauration voient plus loin avec leurs partenaires.
    L’exemple avec Chronoresto (Challenger sur le marché de l’e-restauration). Celui-ci apporte une réponse à ces demandes. En effet, j’ai vu qu’il a lancé un blog à destination des restaurants (wwww.myresto-online.fr) qui permet de les accompagner et de les guider dans leur stratégie web. Les restaurateurs peuvent également y trouver des conseils pour améliorer leur service et politique CRM.
    A mon avis, à terme, l’objectif du portail Chronoresto est d’être plus qu’un simple intermédiaire et d’appuyer les restaurateurs dans leur recherche de qualité supérieure tant pour leurs service de livraison qu’à emporter.
    Evolution à suivre :)

    Répondre
    1. Florian Othnin-Girard (Auteur de l'article)

      Très bonne initiative de Chronoresto !! Merci pour votre commentaire

      Répondre
  4. Pingback: Histoire Facebook : On faisait comment avant ? | Blog e-marketing histoires de web

  5. restaurateur qui souhaite dénoncer les abus d'alloresto

    alloresto prend les restaurateur en otages, si on veut faire du chiffre on est obligé de passer à la casserole,c’est bien le cas de le dire. déjà les frais de commission sont de 12% à cela sur chaque paiement dématérialisé ils ajoutent quasiment 1.50 €de frais , ce qui n’est absolument pas normal j’ai des machines tpo dans ma boutique je ne paye pas 1.50 de charges pour chaque paiement cb. de plus ils disent que les avis sont vérifiés mais pas du tout certains avis négatifs ne sont pas du tout objectif mais carrément et on pour principe jute de « casser » la note du restaurateur, en aucune façon le restaurateur ne peut répondre à ces critiques! d’autre part si jamais le restaurant obtient des avis positifs ont est de suite accusé d’avoir triché sans aucune preuve tangible. en fait ils laissent les avis négatifs qui baissent les notes, si le restaurant veut continuer a bosser il est obligé de faire de la mise en avant qui coutent en moyenne 300 euros minimum !
    alors je pense qu’il est temps de révéler au grand public les travers d’alloresto qui n’est pas comme son fondateur veut bien le faire croire une révolution pour les consommateurs mais plutôt à l’exemple de booking.com un coupe gorge pour les petits restaurateurs.

    Répondre
  6. DEFOSSEZ

    Bonjour

    Le gros soucis avec allo resto ou deliveroo et que c’est société ne respecte pas la lois françaises ou les contournent pour ne pas payé de charges sociales. En effet allo resto emploi 30 personnes en tout pour des millions de livraisons par an mais comment font il ? Cela est trés simple, on prend un jeune francais au chomage a qui on demande de ce mettre auto entrepreneur alors que selon l ursaff et le rsi ( contacter par tel ), il n’est pas possible pour un auto entrepreneur de n avoir que un client se qui equivaux pour la loi a une activité salarié. C’est sur que si moi demain je demande a mes 9 salariés de venir lundi matin et d’etre auto entrepreneur, je suis pas sur que l ursaff me le permet mais visiblement pour des société qui font des millions beaucoup plus..
    De plus 30 % sont prélévé par deliveroo au restaurateur qui voit sa marge fondre pour des gens assis sur une chaise et qui ne sont que des intermediaires…

    Répondre
  7. Aurélie Derym

    Bonsoir,

    1ère commande et certainement la dernière!
    Étant souvent en déplacement, je me dis "allez ce soir je tente allo Resto"… Super… jusqu'à ce qu'une personne m'appelle (30 mon plus tard) pour me dire que ma commande ne peut être livrée car le restaurant concerné n'a pas de livreur ce soir! En plus on me dit que ma commande sera remboursée d'ici 72h… Je vais être débitée alors que je ne rien à manger! On ne me propose rien d'autre et la personne au téléphone débite son discours comme un robot et me raccroche au nez! Bravo le service!!!! Plus jamais!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Lire les articles précédents :
Fancy-Logo
Fancy : L’an 1 du social shopping

Fancy : L'an 1 du social shopping Fancy, le "petit" nouveau du Web est né en 2010 à New York...

Fermer