Linkedin : un avenir certain ?

Le logo de linkedin

Linkedin, quel avenir ?

Linkedin est LE réseau social des professionnels. Avec plus de 200 millions d’inscrits, il surpasse la concurrence. Avec une croissance de 80% du chiffre d’affaires et une forte volonté d’innovation, le site de Reid Hoffman s’impose chaque année un peu plus dans un monde professionnel en pleine digitalisation.

Le logo de linkedin

L’histoire de Linkedin

C’est en 2002 que Reid Hoffman, ex vice président de Pyapal, lance Linkedin. Un réseau social pour les professionnels. Ce site propose de créer un profil pro : une photo, un CV et le tour est joué. Rentable depuis 2006, le site a vu arriver une véritable concurrence dans plusieurs pays : Viadeo en France et en Chine, et Xing en Allemagne. Mais c’est la puissance du réseau américain et sa forte volonté d’innovation qui enterre doucement ses concurrents. Avec plus de 200 millions d’utilisateurs, le site américain ne laisse plus aucune place aux autres. Viadeo culmine à 40 millions d’utilisateurs (5 millions en France), Xing à 10 millions.

Linkedin : Trois business model efficaces

Le premier réseau social professionnel mondial est côté en bourse depuis 2011. Avec un bénéfice de 40 millions de dollars, une flambée du chiffre d’affaires de plus de 80% en 2012 le site est en grande forme. Pour cela, Linkedin base ses revenus sur trois business models :

- Les services de recrutement représentent presque 50% de ses revenus,

- La publicité représente 30% de son chiffre d’affaires. Discrète et jamais intrusive, la publicité sur Linkedin est appréciée. Quand Facebook propose des publicités « cachées » au milieu de votre fil d’actualité, Linkedin, lui, propose des publicités discrètes. Un lien sponsorisé en haut de page, une vidéo proposée à droite de la page.

- Les abonnements premium : 21%. Cette offre se compose de trois packs : Business, Business plus et Executive. De 15 à 72 euros par mois, les options payantes vous permettent de savoir qui a consulté votre profil, d’affiner vos recherches pour des résultats précis, des créer des alertes pour des recherches d’offres de travail ou à l’inverse, trouver votre parfait salarié de demain.

Les nouveautés de Linkedin

Le site américain évolue régulièrement afin d’offrir un confort d’utilisation optimal. Le but ? Que l’internaute vienne plus souvent et reste plus longtemps. Mission réussie ! Avec un suivi d’actualités des membres et une forte augmentation du nombre de groupes actifs, la durée moyenne de connexion augmente.

Quel avenir pour Linkedin ?

Un sujet revient avec insistance ces derniers mois : Facebook va prendre la place de Linkedin. En réalité, cette information est étonnante et assez peu probable. Facebook compte plus d’un milliard de comptes ce qui en fait le numéro un des réseaux sociaux. Sa place sur Internet est incontestable. Pour rappel, 9 minutes sur 10 passées sur Internet les sont sur Facebook. Mais la différence entre les deux réseaux est telle qu’il est quasiment impossible qu’ils se concurrencent. Facebook c’est un peu notre magazine people personnalisé. On suit la vie trépidante de ses amis, on consulte les pages d’entreprises dans le but de trouver des promotions, des bons plans, des jeux ou encore des informations sur les nouveaux produits. On l’a tous dit un jour : « Non mais j’en ai marre de Facebook, je vais me désinscrire ». Et pourtant non… Facebook représente vos amis, votre famille. On discute, on commente, on partage.

Sur Linkedin, tout est différent. On présente des relations professionnelles, on échange sur des problématiques pro, on s’informe sur les bonnes pratiques. Les pages de marques ne sont pas des fans pages mais des pages de contacts professionnels. Elles sont là pour échanger, trouver des informations utiles. Le réseau de professionnels pour les professionnels.
Alors, avec une telle différence comment Facebook pourrait-il faire plier Linkedin ? Le réseau de Marc Zuckenberg est trop personnel. On y partage sa vie, ses amis. Avoir une approche trop professionnelle aurait pour impact d’empirer cette sensation d’intrusion des marques dans sa vie personnelle. Nous sommes plus aptes à supporter la publicité sur Linkedin puisqu’elle sera jugée utile alors qu’elle sera intrusive sur Facebook. Il suffit de comparer les taux de conversion pour s’en convaincre : 2,7% sur Linkedin, 0,67% sur Twitter et 0,39% sur Facebook.

En attendant, on oublie presque Google+ qui lui s’impose doucement dans un positionnement entre Facebook et Linkedin. Alors à qui l’avenir du réseau pro ?

En attendant la réponse voici :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Lire les articles précédents :
Le logo de Fysiki
Fysiki : Le coach sportif 2.0

Fysiki : votre coach 2.0 Fysiki vient tout juste de lever 350.000 euros. Ce site navigue entre trois tendances actuelles :...

Fermer